Lux aeterna - Œuvres sacrées
Antonio Vivaldi, Gabriel Fauré, Jean-Sébastien Bach


Abbaye de Cluny - Transept sud - Photo © Véronique Beuffre
Abbaye de Cluny - Transept sud - Photo © Véronique Beuffre

Ce programme est une proposition afin de mettre en résonance l’œuvre sacrée d’Antonio Vivaldi et celle de Gabriel Fauré. En effet, ces deux compositeurs choisissent un traitement particulièrement lumineux et sensuel allant même jusqu’à la détente à travers des sujets tels que le Stabat Mater et le Requiem dont les propos sont fondamentalement tragiques.

 

Stabat Mater
C’est une séquence composée au XIIIe siècle et attribuée au franciscain italien Jacopone da Todi. Elle a été exclue de la liturgie lors du Concile de Trente, mais réintégrée en 1727, devenant la cinquième et la dernière des séquences autorisées. La première de l’œuvre d’Antonio Vivaldi fut donnée le 18 mars 1712, le Stabat Mater tombe ensuite dans l’oubli pour être redécouvert dans la première moitié du XXe siècle, et redonné pour la première fois en septembre 1939 à Sienne.

Requiem
Créée en 1892, Gabriel Fauré nous fait part de son appréhension de la mort comme une délivrance heureuse et une aspiration au bonheur, une volonté de rompre avec la vision romantique et dramatique de la messe des morts. Le compositeur lui-même a pris la liberté d’orchestrer et d’adapter diverses instrumentations au service de son œuvre.


Création présentée à l'Abbaye de Cluny (France). Samuel Cattiau, contre-ténor - Sylvie Sagot-Duvauroux, piano.

Communiqué de presse et fiche technique du concert : Demande ici

Concert proposé en formule duo contre-ténor et piano, ou contre-ténor et orchestre.

Production © Estrella 2015